Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les prisonniers > ADDAMEER association de défense des prisonniers :Pétition à signer pour exiger (...)

ADDAMEER association de défense des prisonniers :Pétition à signer pour exiger la libération des prisonniers !

L’occupation israélienne et le régime d’apartheid n’ont pas cessé de persécuter et de détenir des Palestiniens, alors même que le COVID-19 s’est répandu dans le territoire palestinien occupé. En 2020, les forces d’occupation israéliennes ont arrêté 4 634 Palestiniens, parmi lesquels 543 enfants et 128 femmes, en plus d’émettre 1 114 ordres de détention administrative.

De plus, les autorités d’occupation ont introduit un ensemble de mesures qui exacerbent les conditions des prisonniers palestiniens sous prétexte de prévenir la propagation de COVID-19 : plus particulièrement, l’isolement des prisonniers palestiniens du monde extérieur en interdisant les visites de leurs avocats et de leurs familles. A l’inverse, et paradoxalement, les forces spéciales des prisons continuent de s’introduire de force dans les sections des prisonniers, ce qui représente un danger pour les prisonniers en augmentant leur probabilité d’être exposés au COVID-19 lors de ces incursions.

A la fin du mois de mars 2021, le nombre de prisonniers et de détenus palestiniens s’élevait à 4 450, dont 37 femmes, 140 enfants et 440 détenus administratifs. Parmi eux figurent 15 journalistes, des centaines d’étudiants universitaires et dix membres du Conseil législatif palestinien.

Les prisonniers palestiniens continuent de faire l’objet de négligences médicales délibérées. Nombre d’entre eux sont victimes de cette politique et voient leur vie menacée, comme ce fut le cas de Kamal Abu Wa’ar, qui souffrait d’un cancer et a contracté le COVID-19. Les autorités d’occupation israéliennes prolongent délibérément la fourniture de soins de santé aux prisonniers palestiniens, aggravant encore leur état de santé, en particulier les prisonniers malades transférés à la clinique de la prison de Ramleh, où environ 14 à 16 prisonniers restent en permanence, souffrant de mauvaises conditions de santé et de vie. En 2020, quatre prisonniers palestiniens ont été martyrisés en prison - Nour El-Deen Al-Barghouthi, Sa’ad Al-Gharabili, Daoud Al-Khatib et Kamal Abu Wa’ar. Depuis 1967 et jusqu’à ce jour, les autorités d’occupation israéliennes continuent de retenir les corps de sept détenus martyrs.

Ces dernières années, les prisonniers et détenus palestiniens ont été confrontés à diverses politiques d’occupation, notamment la détention administrative arbitraire, ce qui a conduit 11 détenus à entamer une grève de la faim pour protester contre cette politique. Plusieurs autres prisonniers ont rejoint la grève de la faim pour protester contre l’isolement cellulaire, qui est appliqué aux prisonniers dans des conditions inhumaines.

http://addameer.org/media/4364?utm_...

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 2 juillet 2021