Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Actualité-Palestine > Israël et la répression des droits du peuple palestinien > L’envoyé de l’ONU demande à Israël de cesser ses activités de colonisation dans (...)

L’envoyé de l’ONU demande à Israël de cesser ses activités de colonisation dans le Territoire palestinien occupé

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient s’est dit préoccupé jeudi par la poursuite des activités de colonisation par Israël dans le Territoire palestinien occupé ces derniers mois et lui demande d’y mettre fin.

Dans un exposé devant le Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation dans la région, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, s’est dit « profondément préoccupé par l’expansion continue des colonies israéliennes, en particulier dans les zones extrêmement sensibles ».

Selon lui, cette expansion « enracine l’occupation israélienne, érode la possibilité d’un État palestinien contigu, indépendant et viable et menace encore davantage la perspective de parvenir à une solution à deux États ». « Je réaffirme que les colonies n’ont aucune validité juridique et constituent une violation flagrante du droit international. J’exhorte Israël à cesser immédiatement l’avancement de toutes les activités de colonisation », a-t-il dit.

L’envoyé de l’ONU a également noté au cours des derniers mois une flambée de démolitions et de saisies de structures appartenant à des Palestiniens, comprenant des projets humanitaires financés au niveau international. « J’exhorte Israël à cesser les démolitions et les expulsions, conformément à ses obligations », a-t-il dit.
Des Palestiniens et des Israéliens tués et blessés

Tor Wennesland s’est dit profondément préoccupé par la violence quotidienne qui continue d’alimenter la méfiance et d’éloigner d’un règlement pacifique du conflit.

Au cours des trois derniers mois, quatre Palestiniens, dont deux enfants, ont été tués par les forces de sécurité israéliennes lors de manifestations, d’affrontements, d’opérations de sécurité, d’attaques contre le personnel de sécurité israélien et d’autres incidents. 480 Palestiniens, dont sept femmes et 66 enfants, ont été blessés, dont 55 par balles réelles.

Une femme israélienne a été tuée et 12 membres des forces de sécurité israéliennes ont été blessés. En outre, 18 civils israéliens, dont trois femmes et cinq enfants, ont été blessés par des Palestiniens dans des affrontements, des jets de pierres et des cocktails Molotov, des attaques et d’autres incidents.

À Gaza, des militants palestiniens ont lancé six roquettes et un ballon incendiaire de Gaza vers Israël. En réponse, les Forces de défense israéliennes ont tiré 11 missiles sur Gaza, frappant ce qu’elles ont qualifié de positions du Hamas, ainsi que des zones ouvertes. Sept civils palestiniens ont été blessés dans ces incidents, dont un enfant.

Les violences liées aux colons israéliens en Cisjordanie occupée se sont également poursuivies. Il y a eu 116 attaques de colons israéliens et d’autres personnes contre des Palestiniens, faisant deux morts, 37 blessés et des dommages à des biens palestiniens. Les Palestiniens ont perpétré quelque 170 attaques contre des colons israéliens et d’autres civils, faisant 18 blessés et dégâts matériels, selon des sources israéliennes.


Campagne de vaccination contre la Covid-19

S’agissant de la pandémie de Covid-19, l’envoyé de l’ONU a salué les efforts du gouvernement palestinien pour organiser et mettre en oeuvre sa campagne de vaccination.

Le mécanisme international COVAX a livré son premier lot de quelque 60.000 vaccins en Cisjordanie et à Gaza le 17 mars. Environ 70.000 vaccins supplémentaires auraient été livrés aux Palestiniens, y compris à Gaza, grâce à des dons de la Russie et des Émirats arabes unis.

Israël, où la campagne de vaccination progresse à un rythme rapide, a indiqué que la vaccination de la population palestinienne relève de la responsabilité de l’Autorité palestinienne. « Néanmoins, Israël a facilité les livraisons dans les territoires palestiniens occupés et étendu son programme de vaccination à certaines populations palestiniennes, y compris à Jérusalem-Est », a noté Tor Wennesland.

Dans ce contexte, l’envoyé de l’ONU a jugé nécessaire de renforcer « considérablement » le soutien à la riposte palestinienne à la Covid-19 pour garantir que les Palestiniens reçoivent une part équitable de la distribution des vaccins.

Malgré une année 2020 marquée par des revers pour les Palestiniens, leurs institutions et leur économie, Tor Wennesland a toutefois affiché affiché un optimisme prudent pour 2021, notant le redémarrage de la coordination entre Israël et l’Autorité palestinienne qui « place le gouvernement palestinien dans une position budgétaire plus solide et pourrait présager une plus grande communication entre les parties sur une série de questions critiques ». Il a également noté que, malgré une augmentation des infections à la Covid-19 en Cisjordanie, les vaccins ont commencé à arriver début février dans le Territoire palestinien occupé.

Il s’est toutefois dit toujours préoccupé par les souffrances des Palestiniens à Gaza, où la menace d’une escalade militaire majeure n’a pas disparu.
Préparatifs encourageants pour la tenue d’élections palestiniennes

Rappelant que l’unité palestinienne était essentielle pour réaliser des progrès et que le déroulement d’élections libres, justes et inclusives était un premier pas, il s’est dit encouragé par les efforts menés pour la tenue d’élections palestiniennes.

« Le processus électoral palestinien se poursuit avec un exercice d’inscription des électeurs réussi. La finalisation des listes électorales et des candidats est en cours », a-t-il dit, exhortant les parties à poursuivre leur dialogue et à surmonter les différends qui subsistent.

Selon lui, la communauté internationale doit continuer à soutenir les efforts palestiniens pour restaurer la démocratie et la légitimité de leurs institutions nationales. « Cela inclut le déploiement de missions d’observation malgré les défis du Covid-19 », a-t-il souligné.

S’agissant de la situation financière de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), l’envoyé de l’ONU a exprimé sa préoccupation, rappelant que l’agence onusienne n’était pas seulement une bouée de sauvetage pour des millions de réfugiés palestiniens, mais aussi un élément essentiel pour la stabilité régionale.

L’UNRWA a évité de justesse un effondrement financier à la fin de 2020. Cette année, l’UNRWA fait face à un déficit financier de plus de 200 millions de dollars pour son budget de base. « D’ici avril, l’Agence devra faire face à une grave crise de trésorerie. Après des années de mesures d’austérité et d’investissements dans l’efficacité, l’Agence a atteint ses limites. Elle doit recevoir des fonds supplémentaires pour soutenir tous les services essentiels et appuyer les plans nationaux pour contenir la pandémie, y compris le déploiement de la vaccination », a-t-il dit.
Source:ONU INFO

titre documents joints


info document
(PDF – 217.8 ko)
 

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 6 mai 2021