Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Actualité-Palestine > Vie politique en Palestine > L’autorité palestinienne > L’Autorité Palestinienne réprime violemment des manifestations en (...)

L’Autorité Palestinienne réprime violemment des manifestations en Cisjordanie

L’Autorité Palestinienne réprime violemment des manifestations en Cisjordanie

Mercredi soir, les forces de l’Autorité Palestinienne ont violemment réprimé des manifestants dans la ville de Ramallah en Cisjordanie occupée.
Les manifestants réclamaient l’arrêt des sanctions de l’AP qui aggravent la souffrance des Palestiniens de la bande de Gaza.
Plus tôt dans la journée, l’AP avait décidé de cesser de donner des autorisations de manifester pendant la fête imminente de l’Aïd al-Fitr qui marque la fin du Ramadan, « pour permettre une vie normale aux citoyens ».
Quelques heures plus tard, les forces de l’AP on tiré des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes, elles ont attaqué des manifestants, arrêté des journalistes et des militants avant même le début de la fête.
Les forces de l’Autorité Palestinienne sont financées et entraînées sous la supervision des États Unis et de l’Union Européenne. Les formateurs de l’UE ont parmi eux d’anciens membres des forces britanniques impliqués dans les violences contre les droits humains en Irlande du Nord.
Le soutien européen et américain à l’AP est fondé sur la volonté de continuer sa « coordination sécuritaire » avec Israël, ce qui veut dire concrètement aider à réprimer toute forme de résistance à l’occupation (…).
L’article d’Electronic Intifada, qui est accompagné de vidéos : première, deuxième, troisième, montrant la répression policière.
La fin de l’article rappelle : « En avril 2017, l’AP a fait des coupes drastiques dans les salaires des fonctionnaires de Gaza, aggravant la terrible misère causée par le siège imposé par Israël depuis une décennie.
Les salaires ne sont toujours pas payés.
L’année dernière, l’AP a demandé à Israël de couper la fourniture d’électricité de Gaza, ce qui a causé une grave détérioration de la situation humanitaire déjà catastrophique.
L’AP au aussi retardé l’approbation de transferts médicaux vers la Cisjordanie, ce qui a eu pour résultat de laisser mourir des patients de Gaza, dont un enfant.
Le dirigeant de l’AP, Mahmoud Abbas, a imposé ces sanctions dans le cadre de ses efforts pour évincer le Hamas, le rival du Fatah qui est sa propre faction. »

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 18 juin 2019