Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les prisonniers

Les prisonniers

Un prisonnier palestinien de 46 ans est mort ce mardi 10 novembre 2020

Dans une prison israélienne

Quand la négligence médicale délibérée tue nos prisonniers !

Le prisonnier palestinien Kamal Abu Waer, âgé de 46 ans, originaire de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée, détenu dans les prisons israéliennes depuis 17 ans, est décédé ce mardi 10 novembre 2020 dans la prison israélienne de Majdou .

Le détenu Kamal est mort suite à un cancer de la gorge, il avait également contracté le coronavirus en détention., il a été arrêté en 2003, et il a été condamné à perpétuité .

Depuis 1967, 226 prisonniers palestiniens sont morts dans les prisons israéliennes.

Ce prisonnier entravé par la police, soi-disant la plus morale du monde, d’un Etat, soi-disant le seul Etat démocratique de la région, ne sera ni le premier ni le dernier détenu palestinien mort dans une prison israélienne.

De par une négligence médicale délibérée, de par les mesures atroces de l’occupation contre tous nos prisonniers, mais surtout, de par le silence complice de la communauté internationale, cette situation va se répéter.

La mort de Kamal va inciter toute notre population à continuer son combat pour la libération de tous les détenus des ghettos israéliens., et contre toutes les mesures illégales de cet état d’occupation. A l’exemple du prisonnier Maher al-Akhras, qu’il a entamé 103 jours de grève de la faim pour protester contre sa détention administrative illégale.

Cet état d’apartheid continue sa politique agressive contre eux, comme contre toute notre population civile. Il poursuit ses crimes contre des prisonniers isolés qui sont de plus en plus abandonnés à l’arbitraire et à l’acharnement criminel des autorités pénitentiaires, sans suivi médical, ni visites.

Dans ces prisons, leur situation se dégrade jour après jour, et les autorités israéliennes aggravent encore leur souffrance par des mesures illégales et des provocations permanentes. Une mort lente attend les cinq mille prisonniers qui sont toujours derrière les barreaux israéliens.

Ces conditions qui se sont aggravées ces derniers jours, avec le risque d’avoir une contamination rapide pour ces prisonniers par le coronavirus- plus de 95 prisonniers sont infectés par le virus- Surtout qu’aucune mesure urgente n’a été prise par les autorités pénitentiaires israéliennes pour freiner la propagation de ce virus dans toutes les prisons , ni pour protéger les 5000 prisonniers palestiniens toujours derrière les barreaux de l’occupation. Des prisonniers qui vivent la surpopulation carcérale.

Au contraire, jour après jour, les prisonniers palestiniens s’exposent à une négligence médicale délibérée, ils reçoivent leur traitement médical avec beaucoup de retard, beaucoup de détenus très malades et très âgés sont sur la voie de mourir dans des prisons surpeuplées et privées de kits de dépistage.

Vive le combat légitime de nos prisonniers et de tout notre peuple pour la liberté !

En attendant, derrière les prisonniers palestiniens, tout notre peuple va poursuivre le combat, jusqu’à la conquête de ses droits légitimes et jusqu’à la sortie du dernier détenu des prisons et des ghettos israéliens.

 

Articles

Conférence-débat en ligne : "L’affaire Georges Ibrahim Abdallah" le livre de Said Bouamama

A l’occasion du 17 avril, Journée internationale des prisonniers politiques
et de la solidarité avec les prisonniers palestiniens
l’AFPS 59/62 vous invite à une conférence-débat en ligne
avec Saïd BOUAMAMA
qui présentera son dernier ouvrage : "L’AFFAIRE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH"
Samedi 17 avril à partir de 17h
sur Zoom (identifiant 892 1381 7115)
et en direct sur la page Facebook AFPS (...)

Lire la suite

L’ingérence des pouvoirs israéliens et américain est insupportable et fondamentalement liberticide.Exigeons la libération de Georges Ibrahim Abdallah et la création d’un Tribunal d’Opinion chargé d’instruire l’affaire de son dossier en détention.

Georges Ibrahim Abdallah Georges Ibrahim Abdallah est un prisonnier politique libanais détenu en France depuis 1984. Il avait été condamné en 1987 à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté jusqu’en 1999 pour complicité d’assassinat de l’attaché militaire de l’ambassade américaine Charles Ray et du diplomate israélien Yacov Barsimentov,abattus à Paris en 1982. Ces assassinats ont été revendiqués par les Fractions armées révolutionnaires libanaises(FARL) et commis dans le cadre de la lutte (...)

Lire la suite

Présence de Couserans Palestine à Toulouse, aux côté du collectif Palestine vaincra, pour soutenir les étudiants palestiniens emprisonnés.

https://palestinevaincra.com/2021/0...

Lire la suite

Voeux de Georges Ibrahim Abdallah

En retour de nos voeux, voici le courrier reçu de la part de Georges.

Lire la suite

Campagne unitaire pour Georges Ibrahim Abdallah

Visio conférence en accès libre sur Youtube : à l’occasion du livre de S. Bouamama qui relate l’affaire Georges Abdallah, le Comité de soutien à sa libération revient sur des années de combat.

Lire la suite

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 8 avril 2021