Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > 3)Actualité-Palestine > La Palestine et la France > Inviter Netanyahou à la commémoration du Vel d’Hiv : une faute morale et (...)

Inviter Netanyahou à la commémoration du Vel d’Hiv : une faute morale et politique

Inviter Netanyahou à la commémoration du Vel d’Hiv : une faute morale et politique

On ne peut que se réjouir de voir le président de la République donner une certaine solennité au 75ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv, par laquelle plus de 13 000 Juifs, dont 4 000 enfants, ont été arrêtés chez eux par la police française, avant d’être déportés et exterminés par les Nazis. C’est une des pages les plus sombres de notre histoire, que nous devons, non seulement commémorer, mais continuer à analyser, pour que jamais plus des crimes de cette nature ne puissent se reproduire.

http://www.france-palestine.org/Inviter-Netanyahou-a-la-commemoration-du-Vel-d-Hiv-une-faute-morale-et

Lire également :
1/
déclaration de l’ UJFP,
Les Français juifs seraient-ils des citoyens à part ?
dimanche 9 juillet 2017 par le Bureau national de l’UJFP

C’est ce que suggère notre Président en invitant un chef d’État étranger pour commémorer une tragédie française, la rafle du Vél’ d’Hiv’.

3 octobre 1940. Le premier Statut des Juifs fait d’une partie des français sous Vichy des citoyens « à part ». Le lendemain, la loi du 4 octobre 1940 sur « les ressortissants étrangers de race juive » étend cette distinction à l’ensemble des Juifs vivant en France.

la suite : http://www.ujfp.org/spip.php?article5732

2/
Les Insoumis s’opposent à la venue du criminel Netanyahou en France !

Nous avons appris avec consternation qu’Emmanuel Macron invitait le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à Paris le 16 juillet pour commémorer la rafle du Vel D’Hiv.

Nous nous joignons aux protestations des forces progressistes en France et aux mobilisations prévues (notamment Vendredi 14 à 14h à Place de Clichy et le samedi 15 à 15h place de la République) pour dénoncer la venue de cet assassin représentant de l’extrême-droite israélienne, dont les crimes à l’encontre du peuple palestinien se perpétuent jour après jour. A Gaza, ce sont près de 2 millions de civils qui sont enfermés et privés d’électricité, d’eau potable et de médicaments par un blocus inhumain qui tue quotidiennement la population1. Le seuil de l’urgence humanitaire est atteint pour de nombreux malades privés de traitement comme l’ensemble des enfants mucoviscidosiques qui vont mourir à quelques kilomètres des stocks de traitement.

L’extrême-droite - d’où qu’elle vienne - n’a rien à faire à une commémoration de la rafle du Vel d’Hiv. Nous rappelons à Emmanuel Macron qu’en 2015, Netanyahou avait publiquement tenu des propos révisionnistes en affirmant qu’en Novembre 1941, « Hitler ne voulait pas à l’époque exterminer les juifs, il voulait expulser les juifs »2 - et qu’il n’aurait fait que suivre une demande du mufti de Jérusalem, ce que contestent tous les historiens.

Cette invitation constitue donc une insulte à la mémoire des morts de la seconde Guerre Mondiale, a fortiori s’il s’agit pour Macron et Netanyahou d’instrumentaliser le passé pour justifier le massacre du peuple palestinien et la répression exercée contre le mouvement de solidarité avec la Palestine en confondant sciemment antisémitisme et antisionisme.

Nous demandons à la France de respecter l’article 2 du traité commercial européen suspendant toute relation avec Israël tant que ce pays poursuit le blocus, l’apartheid et la colonisation et d’abroger la circulaire Alliot-Marie qui criminalise la campagne pacifique BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) de solidarité avec la Palestine. Cette campagne citoyenne constitue en effet à nos yeux le seul moyen de permettre l’application du droit international et l’établissement d’une Palestine viable et indépendante, dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale et le droit au retour des réfugiés palestiniens3. Nous exigeons la levée immédiate du blocus de Gaza.

50 premiers signataires :

Adel Fouzia (militante Ensemble insoumise à Montreuil)

Ait Salah Florence (militante insoumise à Orly)

Araujo Virginie (candidate insoumise aux législatives 91-3)

Arifi Yazid (candidat insoumis aux législatives 75-13)

Bandelier Bernard (militant communiste insoumis à Paris)

Barrère Magali (militante insoumise à Marseille)

Bastin Corinne (militante insoumise à Nanterre)

Benaili Mounia (élue insoumise à Juvisy-sur-Orge, candidate aux législatives 91-7)

Benramdan Brahim (élu insoumis à Bagnolet)

Blanchot Nicole (militante insoumise à Dole)

Blanckaert Christophe (militant insoumis à Gennevilliers)

Boissac Renaud (militant insoumis à Bobigny)

Broussard Annie (militante insoumise)

Chouder Fethi (adjoint insoumis à la mairie d’Aubervilliers)

Delahais Catherine (candidate insoumise aux législatives 33-9)

Dubois Yassa Simon (militant insoumis à Toulouse)

Ducharne Tifen (candidate insoumise aux législatives 73-4)

Duplaissy Christine (militante insoumise à Bagnolet)

Fiquet Claire (élue à Gennevilliers)

Flageollet Annick (militante insoumise à Paris)

Flament Jérôme (candidat insoumis aux législatives 91-8)

Gaillard Jean-Luc (militant insoumis à Nanterre)

Huyghe Nicolas (militant insoumis à Nanterre, co-secrétaire Parti de Gauche 92)

Jabil Nathalie (candidate insoumise aux législatives 16-2)

Jerneval Michel (militant insoumis à Paris 13è)

Jouira Nordine (candidat insoumis aux législatives 54-1)

Kaki M’ahmed (candidat insoumis aux législatives 92-4)

Kebaili Ramzi (militant insoumis à Montreuil)

Kervella Anne-Emmanuelle (militante insoumise à Paris 13e)

Kheladi Idir et Djamila (militants insoumis à Montreuil)

Lajili Nasser (élu insoumis à Gennevilliers, candidat aux législatives 92-1)

Léger Céline (candidate insoumise aux législatives 57-8)

Mathieu Alain (militant Ensemble insoumis à Montreuil)

Meneses Céline (candidate insoumise aux législatives 56-1)

Morain Christian (militant insoumis à Nanterre)

Morain Rossana (adjointe insoumise à la mairie de Nanterre, candidate législatives 92-4)

Petit Jean-Claude (militant insoumis à Lille)

Rabaté Ulysse (élu insoumis à Corbeil-Essonnes, candidat aux législatives 91-1)

Robert José (candidat insoumis aux législatives 84-3)

Sanciaud Monique (militante insoumise dans les Hautes-Pyrénées)

Sevegrand Martine (militante insoumise à Saint-Maur)

Taleb Sonia (militante insoumise aux Lilas)

Terchi Aissa (candidat insoumis aux législatives 92-5)

Thomas le Guillerm Yvon (militant Ensemble insoumis à Crest)

Tissier Michel (Parti de Gauche Gien)

Touré Elsa (militante insoumise à Corbeil-Essonne)

Verveur Zsuzsa (militante insoumise à Montreuil)

Vila Pierre (militant Ensemble insoumis à Montreuil)

Zeribi Jean-Marc (militant insoumis à Copenhague)

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mercredi 17 janvier 2018