Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Nos activités > Nos communiqués > Couserans-Palestine condamne l’assaut du voilier Zaytuna dans les eaux (...)

Couserans-Palestine condamne l’assaut du voilier Zaytuna dans les eaux internationales.

Communiqué, du 5.10.16
Texte original diffusé par la coalition Flottille pour la Liberté, campagne 2016 Mujeres Rumbo à Gaza, traduit de l’espagnol et adapté à la France par les soins de Couserans-Palestine

Couserans-Palestine condamne l’assaut du voilier Zaytuna
dans les eaux internationales.

L’armée israélienne a agi de nouveau en tout impunité et en toute illégalité internationale, en prenant d’assaut un navire civil qui voguait vers Gaza et se trouvait dans les eaux internationales de la Méditerranée.

Dans ce voilier se trouvaient 13 femmes de 5 continents. Par une action non-violente, elles voulaient dénoncer le blocus israélien de la bande de Gaza, illégal et inhumain, qui dure depuis 2007.
Depuis 7 ans, ces attaques, qui constituent des actes absolus de piraterie, ont pris d’assaut tous les bateaux internationaux sans exception, qui ont tenté de rompre le blocus maritime de la mer palestinienne de Gaza.
Ce sont des actions civiles, non-violentes, qui protestent devant la passivité de la communauté internationale, dont les prétendues bonnes intentions diplomatiques pour mettre fin à l’occupation de la Palestine, perdurent depuis 1948.
Ce sont les femmes et les hommes du monde entier qui crient que 68 ans de vaine diplomatie internationale sont trop d’années et qu’on ne peut demander 68 ans de plus de patience à la Palestine.

Cette année, ce sont des femmes du monde entier qui ont crié à Gaza qu’elle n’est pas seule dans sa lutte contre le blocus et qui ont tissé des liens de solidarité avec les femmes palestiniennes, qui résistent à une triple oppression : Celle de l’occupation israélienne, celle du patriarcat et celle consécutive au regard de l’occident, chargé de préjugés.

Pendant leur navigation sur la Méditerranée, ce voilier de femmes a certainement croisé, à quelques milles, d’autres bateaux de femmes, d’hommes et d’enfants qui cherchent refuge loin des guerres de pays en conflit. A Gaza, quand tous les deux ans, des milliers de bombes sont lancées sans discernement sur la zone du monde la plus densément peuplée, nul n’a la possibilité de fuir, ni par cette mer bloquée, ni par la terre fermée par un mur, ni par les airs peuplés de drones et d’avions de guerre.
. Ce matin, la piraterie israélienne a imposé la force par-delà les droits humains et la légalité internationale. Elle s’est de nouveau approprié la Méditerranée, en prenant d’assaut et en détenant dans les eaux internationales treize femmes qui ont été séquestrées en Israël, lieu vers lequel ne se dirigeait pas le Zaytuna, dont la destination était le port de Gaza en Palestine.
. Nous dénonçons Israël qui continue d’attaquer des bateaux civils dans les eaux internationales
. Nous dénonçons ce régime raciste et d’apartheid qui continue à coloniser la Palestine.
Nous dénonçons, les gouvernements, ainsi que les Etats – dont l’Etat français – qui ne protègent pas le droit à la libre navigation, ne condamnent pas les attaques de bateaux civils par Israël, n’ont pas abouti, en 68 ans, par des actions et des politiques précises, à mettre fin à l’occupation et au blocus.
. Nous exigeons la protection des passagères du Zaytuna, amenées contre leur volonté dans des centres de détention israéliens, et leur libération immédiate.
Les flottilles et d’autres actions directes vont se poursuivre et la société civile continuera à appeler au boycott de l’apartheid israélien, comme elle l’a fait contre l’Afrique du Sud, jusqu’à la fin de l’occupation et du blocus.

Vive la Palestine Libre.

Couserans-Palestine (09) regroupe plus d’une centaine d’adhérents du département de l’Ariège, qui agissent :
- Pour l’instauration d’un état palestinien souverain, indépendant, avec Jérusalem-Est comme capitale, dans les frontières d’avant la « guerre des six jours », en application de la résolution 242 des Nations Unies ;
- Pour l’application de la résolution 194 de l’ONU pour le droit au retour des réfugiés ;
- Pour établir des liens de solidarité avec le peuple palestinien.

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 20 août 2018