Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Actualité-Palestine > Rapport hebdomadaire sur les violations des droits humains en (...)

Rapport hebdomadaire sur les violations des droits humains en Palestine

Rapport Hebdomadaire sur les Violations Israéliennes du Droit International et des Droits Humains dans les Territoires Palestiniens Occupés
( 28 Avril - 11 Mai 2022)

Atteinte au droit à la vie et à l’intégrité corporelle :

Cinq civils palestiniens, dont une journaliste et un enfant, ont été tués et 27 autres, dont une femme, une journaliste et un journaliste, ont été blessés, tandis que des dizaines d’autres ont été asphyxiés et ont subi des contusions lors d’incidents distincts en Cisjordanie, notamment Jérusalem-Est occupée. Les détails sont les suivants :

Le 30 avril 2022, un civil palestinien a été tué après avoir reçu une balle réelle dans la poitrine alors qu’il marchait dans la rue lors de l’incursion des forces d’occupation israéliennes (FOI) dans le village d’Azzun à Qalqilya.

Le 08 mai 2022, les FOI ont tué un civil palestinien, de la bande de Gaza et résidant en Cisjordanie, alors qu’ils tentaient de se faufiler en Israël par un trou dans le mur d’annexion au sud de Tulkarem. Plus d’informations disponibles ici . Le même jour, un enfant, de Bethléem, a été tué après avoir été abattu de 4 balles réelles par un agent de sécurité israélien, sous prétexte qu’il s’était faufilé dans la colonie "Tekoa" établie sur les terres de Bethléem. Les forces d’occupation ont affirmé qu’il avait un couteau en sa possession. Il n’y a eu aucun témoin oculaire de l’incident.

Le 11 mai 2022, la journaliste Shireen Abu ’Akleh, reporter du réseau médiatique Al-Jazeera, a été tuée et son collègue a été blessé par les tirs des FOI lors de leur couverture de l’incursion des FOI dans le camp de réfugiés de Jénine. Plus d’informations disponibles ici . Le même jour, les forces d’occupation ont tué un garçon palestinien lors d’affrontements dans la ville d’al-Bireh à Ramallah, après avoir pourchassé des manifestants palestiniens dans la région. Plus d’informations disponibles ici .

Pendant ce temps, ces blessés ont été victimes d’un usage excessif de la force qui a accompagné la répression des manifestations pacifiques et des rassemblements organisés par des civils palestiniens et ils étaient les suivants :

Le 30 avril 2022, deux Palestiniens ont été blessés par balles réelles lors d’affrontements qui ont accompagné l’incursion des FOI dans le village de Zababdeh, au sud-est de Jénine.

Le 1er mai 2022, un Palestinien a été blessé par balle au pied tandis que d’autres ont étouffé après avoir affronté les forces d’occupation à l’entrée du village de Beit Ummar, au nord d’Hébron.

Le 02 mai 2022, 3 Palestiniens ont été blessés par des balles en caoutchouc et d’autres étouffés lors d’affrontements qui ont accompagné l’incursion des FOI dans le village de Ni’lin, à l’ouest de Ramallah.

Le 5 mai 2022, un Palestinien a été visé d’une balle réelle dans le pied lors d’affrontements avec les forces d’occupation près du poste de contrôle militaire de Kalandia, au nord de Jérusalem-Est occupée. Le même jour, les forces d’occupation ont battu et bousculé des Palestiniens présents dans les chantiers de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem-Est occupée. Cela a coïncidé avec la sécurisation par les forces d’occupation des raids de centaines de colons israéliens dans les cours de la mosquée. De plus, les forces d’occupation ont encerclé les fidèles palestiniens à l’intérieur de la chapelle al-Qibli et de la mosquée al-Marwani, fermé les portes des mosquées et tiré des bombes assourdissantes et des balles en caoutchouc à l’intérieur. En conséquence, le verre du Minbar (chaire) de Salah Al-Din dans la chapelle al-Qibili a été brisé. De plus, les forces d’occupation ont sévèrement agressé des femmes palestiniennes, qui ont tenté de se présenter lors des raids des colons à la mosquée, ont entravé le travail des équipes de presse et les ont forcées à évacuer les cours de la mosquée.

Le 06 mai 2022, 4 Palestiniens ont été touchés avec des balles en caoutchouc dans les membres lors de la répression par les FOI de la manifestation hebdomadaire de Kafr Qaddoum à Qalqilya.

Le 7 mai 2022, un Palestinien a été blessé par balle à l’épaule après que les FOI ont ouvert le feu sur un groupe de travailleurs palestiniens qui tentaient d’entrer en Israël par un trou dans le mur d’annexion dans le sud de Qalqilya. Le même jour, 3 Palestiniens ont été blessés par des balles en caoutchouc tirées par les FOI pour disperser un groupe palestinien rassemblé pour affronter les colons, qui se sont installés dans le village de Haris au nord de Salfit et ont attaqué les maisons des Palestiniens. De plus, une Palestinienne a été blessée alors qu’elle tentait d’empêcher les forces d’occupation d’agresser son mari.

Le 08 mai 2022, un journaliste et défenseur des droits humains a subi des ecchymoses après avoir été agressé et traîné au sol par les forces d’occupation alors qu’il couvrait et filmait la démolition par les forces d’occupation d’une salle en tôle dans l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Le même jour, un Palestinien a été abattu par les FOI alors qu’il traversait un poste de contrôle militaire dans le quartier de Bab al-’Amoud à Jérusalem-Est occupée, sous prétexte qu’il avait poignardé un policier. Les forces d’occupation l’ont empêché de lui prodiguer les premiers soins pendant plus d’une demi-heure avant qu’il ne soit transporté à l’hôpital Hadassah dans un état critique.

Le 09 mai 2022, trois Palestiniens, dont 2 enfants, ont été touchés par balles réelles lors d’affrontements qui ont accompagné l’incursion des FOI à Naplouse pour sécuriser les raids des colons israéliens sur la tombe de Joseph depuis le côté est. Le même jour, 4 Palestiniens ont été blessés par le feu des FOI alors qu’ils tentaient de faire face aux attaques des colons dans le village d’Azzun à Qalqilya.

Le 10 mai 2022, une journaliste a été blessée au pied par des éclats de grenade lacrymogène et 6 autres Palestiniens ont été agressés lors de la démolition par les FOI de la maison de la famille al-Rajbi à Jérusalem-Est occupée.

Le 11 mai 2022, un Palestinien a été grièvement blessé par le feu des FOI à la porte al-Qatateen, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa, avant d’être arrêté, sous prétexte qu’il avait tenté de mener une attaque à l’arme blanche. Suite à l’incident, les forces d’occupation ont fermé les portes de la mosquée al-Aqsa, agressé physiquement des fidèles palestiniens, les ont empêchés de se présenter dans les cours de la mosquée et ont arrêté l’un d’entre eux.

Dans la bande de Gaza, les forces d’occupation ont ouvert le feu 8 fois sur des terres agricoles dans des zones d’accès restreint, à l’est de Khan Younis et au centre de la bande de Gaza. En outre, huit tirs des FOI ont été signalés sur des bateaux de pêche au large des côtes de Gaza.
Jusqu’à présent en 2022, les attaques des FOI ont tué 46 Palestiniens, dont 36 civils : 9 enfants, 4 femmes, dont une journaliste, et les autres étaient des militants ; 3 d’entre eux ont été assassinés. En outre, les attaques des FOI ont blessé 551 autres personnes, dont 63 enfants, 4 femmes et 18 journalistes : tous en Cisjordanie, sauf 7 pêcheurs dans la bande de Gaza.

Attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens :

Au cours de la période considérée, 21 attaques de colons ont été signalées en Cisjordanie : 7 Palestiniens, dont 2 journalistes, ont subi des contusions ; 397 arbres ont été coupés et endommagés et plusieurs véhicules ont subi des dégâts matériels. Les détails sont les suivants :

Le 29 avril 2022, des colons israéliens de la colonie « Kochav Hashachar » ont coupé et saisi 60 plants de vigne sur une terre agricole du village de Kafr Malik à Ramallah. Dans la soirée, des colons, de la colonie « Shilo », ont lancé des pierres sur des véhicules palestiniens passant dans la rue Ramallah-Naplouse. Egalement, des colons, de la colonie « Givat Asaf » , des véhicules palestiniens passant dans une rue menant au village de Beitin, à l’est de Ramallah.

Le 3 mai 2022, un Palestinien a été blessé lors d’attaques de colons contre le village de Kafr Malik à Ramallah. De plus, les colons ont écrasé 3 moutons dans la région.

Le 05 mai 2022, des colons israéliens, de la colonie « Ma’ale Livona », ont coupé des brindilles d’oliviers dans le village de Sinjil, au nord-est de Ramallah. Le même jour, des colons israéliens ont endommagé 300 oliviers et légumineuses plantés sur 15 dounams après avoir fait paître leurs moutons dans ces dounams dans le village occidental d’Al-Khader à Bethléem. En outre, des colons israéliens ont agressé physiquement des Palestiniens, qui ont affronté des colons pour les empêcher de saisir 60 dunums dans le village d’Al-Khader à Bethléem. Dans la soirée, des colons israéliens ont lancé des pierres sur des véhicules palestiniens près de l’intersection du village de Ras Karkar, à l’ouest de Ramallah. En conséquence, une vitre d’un véhicule a été brisée et son propriétaire a été blessé. De plus, des colons israéliens ont endommagé un véhicule palestinien et brisé ses vitres, à 500 mètres de l’intersection du village d’Al-Mughayyir, au nord de Ramallah. En outre, ils ont attaqué et endommagé un bus palestinien à l’entrée du village de Beit Furik, et ont attaqué un autre véhicule près du poste de contrôle militaire de Huwara, au sud-est de Naplouse.

Le 06 mai 2022, des colons israéliens, de la colonie « Yitzhar », ont attaqué 3 maisons dans le village d’Urif, au sud-est de Naplouse, et incendié 3 véhicules garés dans la zone.

Le 7 mai 2022, des colons israéliens ont lancé des pierres sur des maisons palestiniennes à l’intersection principale menant au village de Haris, au nord de Salfit. Le même jour, des colons ont coupé 30 oliviers sur les terres de Kafr ad-Dik, à l’ouest de Salfit.

Le 08 mai 2022, des colons israéliens ont lancé des pierres sur un bus transportant 15 joueurs, dont 4 enfants, du club ’Azmout au poste de contrôle militaire de Beit Furik, au nord-est de Naplouse, lui causant des dégâts matériels. Le même jour, des colons israéliens ont lancé des pierres sur un véhicule palestinien au poste de contrôle militaire de Huwara, au sud-est de Naplouse, ont brisé son pare-brise et lui ont causé des dégâts matériels. En outre, des colons ont attaqué 7 véhicules palestiniens garés dans la rue Naplouse, au centre de Jérusalem-Est occupée, leur causant des dégâts matériels.

Le 9 mai 2022, des colons israéliens de la « Ma’on » ont déraciné 20 oliviers dans l’est de Yatta à Hébron. Le même jour, 3 Palestiniens, dont 2 journalistes, ont été blessés lors d’attaques de colons dans le village d’Azzun à Qalqilya.

Le 10 mai 2022, des colons israéliens ont déraciné 17 plants d’oliviers et endommagé une chambre agricole sur les terres du village de Kafr ad-Dik, à l’ouest de Salfit.

Jusqu’à présent cette année, les colons ont mené 120 attaques contre des Palestiniens et leurs propriétés en Cisjordanie.

Rasage de terrain, démolitions et avis

Les autorités israéliennes ont démoli 14 maisons et habitations, faisant 19 familles sans abri, soit un total de 90 personnes, dont 21 femmes et 51 enfants. En outre, ils ont démoli 10 installations commerciales, construit une route pour les colons, rasé 22 dunums et autorisé l’expulsion de 2 000 personnes de Masafer Yatta à Hébron. Les détails sont les suivants :

Le 05 mai 2022, la Cour suprême israélienne a autorisé l’expulsion forcée de centaines de Palestiniens de leurs terres à Masafer Yatta à Hébron. Le lendemain, l’administration civile israélienne a annoncé que le sous-comité du Conseil supérieur de planification de Judée et Samarie devait donner son approbation pour la planification et la construction de 3 988 nouvelles unités de colonies en Cisjordanie. Plus d’informations disponibles ici

Le 9 mai 2022, les forces d’occupation ont construit une route de 300 m pour les colons sur les terres du village de Wadi Fukin, à l’ouest de Bethléem. Le même jour, les forces d’occupation ont rasé 22 dunums dans le village de Jab’a, à l’ouest de Bethléem, à des fins de colonisation.

Le 10 mai 2022, des véhicules israéliens ont démoli un immeuble de 3 étages (600 m²) dans le village de Silwan, sous prétexte de non-permis. Le premier étage comprenait des commerces tandis que les deuxième et troisième étages comprenaient 5 appartements résidentiels abritant 5 familles, dont 30 membres : 6 femmes et 19 enfants.

Le 11 mai 2022, les autorités israéliennes ont démoli 4 maisons ; 3 ont été auto-démolies dans les villages de Silwan, Beit Hanina et Isawiya à Jérusalem-Est occupée. Les forces d’occupation ont rendu 5 familles sans abri, un total de 21 personnes, dont 6 femmes et 10 enfants. Le même jour, les autorités israéliennes ont démoli 2 installations ; l’un d’eux était un bureau immobilier dans le quartier de Jabal Al Mukaber tandis que l’autre était un entrepôt de fer dans le village d’Isawiya à Jérusalem-Est occupée. Le même jour, les autorités israéliennes ont démoli une maison dans le village d’Al-Walaja, à l’ouest de Bethléem. En outre, ils ont démoli 9 habitations et chambres et 8 casernes et tentes pour le bétail à Kherbet al-Rakiz et Kherbet al-Fakhit en hébreu. Les forces d’occupation ont rendu 9 familles sans abri, soit un total de 39 personnes, dont 22 enfants. De plus, les forces d’occupation ont signifié 14 avis de démolition d’habitations et de granges dans le sud d’Hébron.

Depuis le début de 2022, les forces d’occupation israéliennes ont fait 60 familles sans abri, soit un total de 339 personnes, dont 69 femmes et 166 enfants. C’était le résultat de la démolition par les FOI de 65 maisons et de 5 tentes résidentielles. Les forces d’occupation ont également démoli 39 autres biens civils, rasé 244 dunums et délivré 63 avis de démolition, d’arrêt de construction et d’évacuation.

Incursions et arrestations de civils palestiniens par les forces d’occupation :

Les forces d’occupation ont mené 306 incursions en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids et des perquisitions de maisons et d’installations civiles et l’établissement de postes de contrôle. Au cours de ces incursions, 139 Palestiniens, dont 13 enfants, ont été arrêtés. De plus, les forces d’occupation ont arrêté un enfant après avoir tenté de se faufiler en Israël via la barrière frontalière à l’est de Khan Yunis, et l’ont relâché plus tard.

Jusqu’à présent en 2022, les forces d’occupation ont mené 2979 incursions en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée, au cours desquelles 2166 Palestiniens ont été arrêtés, dont 224 enfants et 16 femmes. Les forces d’occupation ont également mené 12 incursions limitées dans l’est de la bande de Gaza et arrêté 40 Palestiniens, dont 25 pêcheurs, 13 infiltrés et 3 voyageurs via le point de passage de Beit Hanoun "Erez".

Politique israélienne de punition collective et de bouclage et restrictions à la liberté de mouvement :

Le 7 mai 2022, dans le cadre de sa politique de punition collective contre les Palestiniens accusés d’avoir mené des attaques contre les FOI ou les colons, les FOI ont démoli la maison familiale d’un prisonnier palestinien de Jénine. Plus d’informations disponibles ici .

Le 8 mai 2022, dans le cadre de sa politique de punition collective, les forces d’occupation ont pris les mesures de 2 maisons en prélude à leur démolition après leur incursion dans le village de Rummanah, dans l’ouest de Jénine. Les deux maisons appartiennent aux familles de 2 Palestiniens arrêtés par les FOI le même jour, après avoir été accusés d’avoir perpétré une attaque qui a entraîné le meurtre de 3 Israéliens dans la ville d’Elad en Israël.

Jusqu’à présent en 2022, les forces d’occupation ont démoli 5 maisons et en ont fermé une autre après avoir endommagé son contenu, dans le cadre de la politique de punition collective.

Les autorités d’occupation israéliennes ont déclaré la fermeture des points de passage avec la bande de Gaza et la Cisjordanie à partir du 03 au 06 mai 2022, à l’occasion de l’anniversaire de la fondation de l’État d’Israël. Le 05 mai 2022, les autorités israéliennes ont annoncé la décision du ministre de la Défense, Benny Gantz, de prolonger le bouclage imposé jusqu’au 08 mai 2022.

Le 07 mai 2022, les autorités israéliennes ont décidé de prolonger le bouclage complet jusqu’au 09 mai 2022.

Le 08 mai 2022, les autorités israéliennes ont annoncé la réouverture des points de passage de Cisjordanie aux détenteurs de permis, à l’exception des habitants du village de Rummanah à Jénine, car les deux Palestiniens accusés d’avoir perpétré une attaque dans la ville d’Elad en Israël, vivent dans ce village. En outre, les autorités israéliennes ont annoncé que le point de passage de Beit Hanoun (Erez) reste fermé aux résidents de la bande de Gaza jusqu’à nouvel ordre, à l’exception des patients et des cas humanitaires qui peuvent être entrés et voyager après avoir reçu l’autorisation des autorités concernées.
Pendant ce temps, l’occupation israélienne maintient son bouclage illégal et inhumain de 15 ans sur la bande de Gaza. Cf. Mise à jour mensuelle du PCHR sur les points de passage de Gaza.
En Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée, les forces d’occupation continuent d’imposer des restrictions à la liberté de mouvement. En plus de ses 108 points de contrôle permanents, les FOI ont établi 142 points de contrôle militaires temporaires et arrêté 11 Palestiniens à ces points de contrôle.


Jusqu’à présent en 2022, les forces d’occupation ont établi 1406 points de contrôle militaires temporaires et arrêté 89 Palestiniens à ces points de contrôle.

info portfolio

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mercredi 22 juin 2022