Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Nos activités > Nos tracts > 30 MARS JOURNEE DE LA TERRE

30 MARS JOURNEE DE LA TERRE

Journée de la terre

 !Le 30 mars est chaque année une journée particulière en Palestine, et pour tous les Palestiniens, qu’ils vivent en Israël, en Cisjordanie et à Gaza, dans les camps de réfugiés des pays arabes, ou dans la diaspora dans le monde entier. C’est “la journée de la Terre”. Ceci depuis le 30 mars 1976.Avant, pendant et après la guerre de 1948, environ 400 villages Palestiniens avaient été rayés de la carte, rasés,détruits, leurs habitants expulsés, leurs terres confisquées. Mais dans certains secteurs, il restait encore beaucoup de Palestiniens. Le gouvernement israélien a donc entrepris un plan de “judaïsation de la Galilée”, élaboré dès1953 et appliqué par Ben Gourion.Le 19 février 1976, le gouvernement travailliste israelien annonça sa décision de confisquer 25 000 dunums (25km²) de terre en Galilée. Les Palestiniens décidèrent alors d’organiser une grève générale.La grève eut lieu le 30 mars 1976. L’armée israélienne réprima brutalement ce mouvement : massacre à Sakhnin,à une vingtaine de kilomètres au nord de Nazareth : 6 morts, des centaines de blessés, et des centaines d’arrestations. Les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza s’étaient eux aussi mobilisés en soutien aux Palestiniens d’Israël.Depuis, le 30 mars est chaque année une journée particulière en Palestine, et pour tous les Palestiniens : c’est“la journée de la Terre”.A cette occasion, nous tenons à rappeler la responsabilité des États, dont la France, qui tolèrent une impunité totale à Israël :- dans la dépossession du peuple Palestinien : 531 villages palestiniens rasés depuis 1947 (certains plusieurs fois) ;- dans le régime d’apartheid, de discrimination mis en place par le gouvernement Israélien De même, 650 000 colons ont été installés en toute illégalité sur les terres des Palestiniens en Cisjordanie, et plus de 2 millions de Palestiniens sont enfermés dans la prison de Gaza. Des centaines de milliers de Palestiniens vivent toujours dans des camps de réfugiés dans les pays voisins, et des millions sont éparpillés de par le monde...Mais la résistance continue, et l’exigence doit grandir que justice soit rendue et qu’il soit mis fin à l’apartheid en Palestine. Et ceci ne concerne pas que les Palestiniens !}

titre documents joints


info document
(PDF – 238.7 ko)