Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Actualité-Palestine > International > L’ONU identifie 112 sociétés ayant des activités dans les colonies (...)

L’ONU identifie 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes

Divers docs :
1/ article de la plateforme des ONG françaises pour la Palestine

https://plateforme-palestine.org/L-ONU-publie-la-base-de-donnees-des-entreprises-liees-a-la-colonisation

2/ Le Monde avec AFP, AP et Reuters Publié aujourd’hui 12/02/2020 à 16h16, mis à jour à 22h13

L’ONU identifie 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes

Airbnb, Expedia ou encore TripAdvisor font partie des entreprises citées dans cette liste dressée par les Nations unies et sans conséquence légale immédiate.

L’ONU a publié, mercredi 12 février, une liste de 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes, et considérées ainsi comme complices de l’établissement et du maintien de ces colonies, illégales au regard du droit international.

« J’ai conscience que ce sujet a été, et continuera d’être, matière à controverse », a déclaré la haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, tout en soulignant que ce rapport se « basait sur des faits ».

Cette initiative de mise à l’index est sans conséquence légale immédiate, mais vise à sanctionner symboliquement les sociétés faisant affaire avec les colonies israéliennes. Cette liste « ne constitue pas, et n’entend pas constituer, un processus judiciaire ou quasi judiciaire », précise un communiqué des Nations unies, en référence implicite aux craintes israéliennes de la voir servir de base à des boycotts.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi A l’ONU, Mahmoud Abbas réclame une nouvelle médiation internationale

Sur les 112 entreprises nommées par l’ONU, 94 sont domiciliées en Israël et 18 dans six autres pays – Etats-Unis, France, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni et Thaïlande. Elles interviennent dans des secteurs divers, de la construction au secteur bancaire en passant par des équipementiers permettant indirectement la destruction de propriétés palestiniennes ou des locations de vacances.

Airbnb, Expedia, TripAdvisor ou encore Booking.com et Opodo sont cités, ainsi que le groupe agroalimentaire américain General Mills, les géants des télécoms Motorola et Altice Europe et, en matière d’infrastructures, les français Egis Rail et Alstom. Les services de Mme Bachelet ont indiqué avoir passé en revue plus de 300 sociétés. Les compagnies figurant sur la liste n’ont pas vocation à y rester indéfiniment, le rapport demandant une révision annuelle et leur sortie s’il est démontré que les activités en question ont cessé.
Une « victoire » pour les Palestiniens

La liste découle d’une résolution – adoptée en décembre 2016 par le Conseil de sécurité de l’ONU grâce à l’abstention des Etats-Unis – qui condamne la colonisation israélienne dans les territoires occupés et à Jérusalem.

Dans le sillage de sa publication, le chef de la diplomatie palestinienne a salué une « victoire » pour le droit international et les Palestiniens. « Publier cette liste d’entreprises et d’entités qui opèrent dans les colonies est une victoire pour le droit international et nos efforts diplomatiques afin d’assécher les puits du système colonial incarné par les colonies illégales dans les Territoires palestiniens occupés », a déclaré Riyad al-Maliki. Le mouvement BDS (boycott, désinvestissement et sanctions), qui appelle au boycott économique, culturel ou scientifique d’Israël afin d’obtenir la fin de l’occupation et de la colonisation des territoires palestiniens, s’est aussi réjoui de la déclaration de l’ONU. « La publication de cette liste est le premier pas très significatif effectué par une entité de l’ONU pour demander des comptes à Israël et à des sociétés internationales qui permettent et tirent profit des colonies israéliennes illégales », a indiqué ce mouvement dans un communiqué.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a pour sa part proféré une menace de rétorsion après la diffusion de la liste. « Quiconque nous boycotte sera boycotté », a-t-il indiqué dans un communiqué. Pour le Conseil de Yesha, la plus importante organisation de colons, l’ONU a « une fois encore prouvé qu’elle était un organisme (...) non neutre qui agit contre l’Etat d’Israël ».

Environ 450 000 colons juifs sont implantés dans des colonies en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus d’un demi-siècle et où vivent quelque 2,7 millions de Palestiniens, selon les dernières données des autorités israéliennes. En incluant Jérusalem-Est, secteur de la Ville sainte également conquis par Israël en 1967 puis annexé, plus de 600 000 colons sont établis dans les territoires palestiniens occupés.

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le dimanche 16 février 2020