Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Nos activités > Nos contacts avec les élus > Sur le soutien aux prisonniers politiques palestiniens

Sur le soutien aux prisonniers politiques palestiniens

Michel Larive et B. Taurine, députés 09
Alain Duran, sénateur de l’Ariège

17/04/2019

Madame la députée, Monsieur le député, Monsieur le sénateur,

L‘association Couserans-Palestine (09) vous transmet en traduction, le texte mis au point par l’Association Addameer de soutien aux prisonniers politiques palestiniens.
Nous comptons sur vous pour faire connaître ce texte auprès de vos collègues parlementaires, voire pour poser une question écrite à ce sujet.
(Pour le gouvernement frs : Nous comptons sur vous pour interpeller rapidement le gouvernement israélien sur les conditions e détention des prisonniers palestiniens)
Les prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes ont entamé une grève de la faim de masse hier 8 avril 2019. L’appel à la grève de la faim intervient après des mois de détérioration grave des conditions de détention, après que le ministre israélien Gilad Erdan a formé un comité chargé précisément d’abaisser les normes de détention pour les Palestiniens. Le pic de cette détérioration a été le nombre de raids violents impliquant le recours excessif à la force contre des prisonniers dans trois prisons différentes, Ofer, al-Naqab et Rimon.

Depuis le jeudi 4 avril 2019, des négociations sont en cours entre les représentants des partis politiques dans les prisons et l’administration pénitentiaire. Après la conclusion d’un accord initial dans la soirée du 7 avril 2019, un jour après le retrait de l’administration pénitentiaire israélienne, des conditions ont été imposées pour l’application de l’accord initial. En conséquence, le représentant des partis politiques a entamé la grève de la faim dans la soirée du 8 avril 2019.

La grève de la faim a débuté avec les cinq prisonniers, Wa’el Jaghoub, Muhammad A’rman, Zaid Besisi, Hussain Derbas et Akram Abu Baker. Depuis le début de la grève, 400 prisonniers se sont joints à la grève de la faim et nous nous attendons à ce que leur nombre augmente au cours de la semaine prochaine.

Les demandes des prisonniers en grève de la faim comprennent : installer des téléphones publics dans toutes les prisons ; retirer tous les nouveaux brouilleurs de cellules des sections et des salles de prison ; relocaliser tous les prisonniers qui ont récemment quitté leurs sections à titre de mesure punitive ; annuler toutes les nouvelles mesures prises par le ministre israélien Gilad Erdan et son nouveau comité ; autoriser les visites familiales pour les familles interdites pour des raisons de sécurité, y compris les familles de la bande de Gaza, des soins médicaux appropriés ; transférer une prisonnière de la prison de Damon à une autre où les besoins des femmes détenues sont satisfaits conformément aux normes du droit international ; mettre fin à l’isolement ; améliorer les conditions de détention des enfants ; améliorer les conditions de transfert des prisonniers et des salles d’attente. Au début de la grève, Addameer Prisoner Support appelle les partisans de la justice du monde entier à prendre des mesures pour soutenir les prisonniers palestiniens dont le corps et la vie sont en jeu pour la liberté et la dignité.

La question des prisonniers palestiniens détenus dans des prisons et des centres de détention israéliens met en cause l’un des droits de l’homme individuels ; c’est aussi l’un des droits collectifs de tout un peuple - le peuple palestinien, qui continue d’être privé du droit à l’autodétermination et à la souveraineté - principes fondamentaux du droit international. Tous les prisonniers politiques palestiniens - quelles que soient leurs affiliations politiques - ont droit à des garanties de procès équitable en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme. Les prisonniers et prisonnières politiques palestinien.ne.s sont systématiquement soumis à la torture et aux mauvais traitements en toute impunité , ce qui rend nécessaire d’intensifier les actions de solidarité de la part des populations du monde entier pour demander la libération immédiate de tous les prisonniers politiques palestiniens, longtemps privés de leurs droitsfondamentaux.

L’association Addameer Prisoner Support & Human Rights invite toutes les personnes à organiser des manifestations en solidarité avec la lutte des prisonniers et des détenus en grève de la faim. Restez solidaire avec les grévistes de la faim palestiniens, aidez-nous à faire pression sur les autorités d’occupation israéliennes pour qu’elles respectent les droits fondamentaux du prisonnier
Dans l’attente de vos initiatives, recevez l’assurance de l’attention que nous portons aux droits de la personne humaine

Pour Couserans-Palestine (09)
Les Co-Présidents

Couserans-Palestine (09) regroupe près de 150 adhérents du département de l’Ariège, qui agissent :
- Pour l’instauration d’un état palestinien souverain, indépendant, avec Jérusalem-Est comme capitale, dans les frontières d’avant la « guerre des six jours », en application de la résolution 242 des Nations Unies ;
- Pour l’application de la résolution 194 de l’ONU pour le droit au retour des réfugiés ;
- Pour établir des liens de solidarité avec le peuple palestinien
Couserans-Palestine (09) agit avec le Collectif BDS 09 (Boycott-Désinvestissement-Sanctions contre Israël) pour que ce pays respecte enfin les résolutions internationales et libère la Palestine

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 24 mai 2019