Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > BDS > Les axes du mouvement BDS > Le BDS et l’économie > Le géant bancaire HSBC se désengage d’un fabricant d’armes israélien sous la (...)

Le géant bancaire HSBC se désengage d’un fabricant d’armes israélien sous la pression des défenseurs des droits de l’homme

Le géant bancaire HSBC se désengage d’un fabricant d’armes israélien sous la pression des défenseurs des droits de l’homme
>
> 27 décembre 2018

• HSBC a confirmé à des militants qu’elle s’était entièrement désengagée du fabricant israélien de drones Elbit Systems, qui vend à l’armée israélienne des armes utilisées dans les attaques contre les Palestiniens.
• Plus de 24 000 personnes ont envoyé un courriel à HSBC pour s’inquiéter de ses investissements dans Elbit Systems et d’autres sociétés vendant des armes à l’armée israélienne, et 40 agences HSBC à travers le Royaume-Uni ont été la cible de rassemblements chaque mois pour la même raison.
• Les militants s’engagent à poursuivre la campagne, car HSBC entretient des relations commerciales avec plus d’une douzaine d’autres sociétés vendant des armes et des technologies à l’armée israélienne.
C’est une victoire pour les militants des droits de l’homme que le géant bancaire mondial HSBC ait confirmé son total désengagement du fabricant d’armes israélien Elbit Systems suite à la pression d’une année de campagne.
Elbit Systems est l’un des plus grands fabricants d’armes d’Israël, connu pour ses drones mortels utilisés dans les attaques contre les civils palestiniens, et commercialisés à l’étranger sous le label « prouvé au combat ». La société a également fabriqué des systèmes au phosphore blanc et des systèmes d’artillerie qui peuvent être utilisés dans les armes à sous-munitions.
Elbit Systems a été exclu de fonds de pension et d’investissement dans le monde entier en raison de son implication dans la fourniture de systèmes de surveillance et d’autres technologies au Mur de séparation et aux colonies israéliennes en Cisjordanie. Elbit a également fourni une technologie de surveillance destinée à être utilisée le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.
Le lien entre HSBC et Elbit Systems a été exposé pour la première fois en 2017 dans un rapport de War on Want [1]les relations commerciales des banques britanniques avec des sociétés vendant du matériel et des technologies militaires à Israël. La campagne appelant HSBC à se désinvestir de sociétés complices a reçu un coup de pouce décisif lorsque le PSC [2] et d’autres groupes l’ont rejointe, en organisant des rassemblements devant les agences bancaires à travers le Royaume-Uni pour dénoncer les liens d’HSBC avec Elbit et d’autres sociétés.
HSBC a une « politique sectorielle pour le secteur des équipements de défense » qui précise que la banque ne fournira pas de services financiers aux entreprises impliquées dans la production ou la vente d’armes à sous-munitions. Les militants de la campagne ont souligné que son implication dans Elbit Systems, même si c’est « pour le compte de clients » comme la banque le prétend depuis longtemps, violait cette politique ainsi que les Principes directeurs des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme.
On laisse entendre qu’Elbit Systems figure sur une liste, actuellement en cours de compilation par le Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, des entreprises qui violent le droit international en apportant leur soutien à l’entreprise israélienne de colonisation illégale.
Ryvka Barnard, militante de premier plan de War on Want sur le militarisme et la sécurité, a déclaré : « HSBC a fait un premier pas en se désengageant d’Elbit Systems, le célèbre fabricant de drones, d’armes chimiques, de systèmes d’artillerie à bombes à fragmentation et d’autres technologies utilisées dans les attaques contre les civils palestiniens, et pour militariser les murs et les frontières dans le monde. Faire affaire avec des entreprises comme Elbit, c’est profiter de la violence et des violations des droits de la personne, ce qui est à la fois immoral et contraire au droit international. »
« Toutefois, HSBC continue à faire affaire avec plus d’une douzaine d’entreprises qui vendent du matériel et des technologies militaires utilisés pour violer les droits de l’homme, notamment Caterpillar, dont les bulldozers sont utilisés pour démolir des maisons et des propriétés palestiniennes, et BAE Systems, dont les armes sont utilisées dans des crimes de guerre par Israël, l’Arabie saoudite et d’autres régimes répressifs. »
Ben Jamal, directeur du PSC a déclaré : « Cette annonce est la preuve que les campagnes collectives fonctionnent. Des centaines de personnes à travers le Royaume-Uni, des adhérents et des sections du PSC, ont contribué à pousser HSBC à se désengager d’Elbit par des rassemblements, des campagnes de courriels et d’autres actions visant à faire pression sur l’entreprise. L’annonce de HSBC démontre l’efficacité du Boycott, du Désinvestissement et des Sanctions comme tactique contre la violation continue du droit international et des droits de l’homme par Israël. Nous demandons maintenant à HSBC de rester fidèle au principe de l’investissement éthique en coupant les liens avec toutes les entreprises qui soutiennent le régime militaire israélien. »
Contacts de presse :
Ryvka Barnard (War on Want) : rbarnard@waronwant.org / 07983 550 728
Hope Worsdale (Palestine Solidarity Campaign) media@palestinecampaign.org / 07590862268
Notes pour les rédactions :
• HSBC a confirmé sa décision et informé War on Want et PSC par courriel le 23 décembre 2018.
• Les participations de HSBC dans Elbit Systems ont été révélées pour la première fois dans le rapport « Deadly Investments » de War on Want en juillet 2017 et ont fait l’objet d’un suivi dans une lettre adressée à la société, détaillant la complicité d’Elbit dans l’exercice de la violence et demandant son désinvestissement en septembre 2018.
• Pour plus d’informations sur Elbit Systems et l’exclusion d’Elbit par les fonds de pension et d’investissement, voir la base de données « Investigate ».
• Les membres du PSC et d’autres militants ont organisé des rassemblements mensuels devant les agences de HSBC à travers le Royaume-Uni, appelant HSBC à se désengager d’Elbit et d’autres entreprises armant Israël dans le cadre de la campagne « Stop Arming Israel ».
• Pour en savoir plus sur la liste établie par le Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU des entreprises impliquées dans les colonies illégales d’Israël et sur les rumeurs concernant la présence d’Elbit sur la liste, voir cet article et cette FAQ à propos de la liste.
• HSBC suit d’autres sociétés et organisations qui ont cherché à minimiser ou à se débarrasser de leurs liens avec les crimes de guerre et autres violations des droits des Palestiniens cette année, notamment Airbnb, Quakers in Britain, et Leeds University.
>
> Traduction de Guy Perrier pour l’AFPS
— 
> Association France Palestine Solidarité (AFPS)

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 20 août 2019