Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > BDS > 2018 : BDS a eu de l’impact

2018 : BDS a eu de l’impact

2018 : BDS a eu de l’impact

de BDS Suisse

Le mouvement BDS a continué à connaître des avancées en 2018. La pression contre le régime d’apartheid israélien s’accroît, et comme le montrent plusieurs exemples importants, même les boycotts dans les domaines académique et culturel ont cessé d’être des cas isolés.

Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à sensibiliser l’opinion publique aux violations israéliennes des droits humains et du droit international et à faire pression pour y mettre fin.


Nous présentons quelques exemples de l’impact du mouvement BDS en Suisse et ailleurs dans le monde sur notre site. Voici une petite sélection :

https://bds-info.ch/index.php/fr/articles/2018-bds-effet

Au niveau international

Des mobilisations à travers le monde ont convaincu l’équipe nationale argentine de football, dirigée par le capitaine Lionel Messi, d’annuler son match amical contre Israël en juin.

Outre la célèbre chanteuse Lana Del Rey, 18 autres musicien-ne-s et groupes ont renoncé à se produire au Meteor Festival en Israël. Shakira et Lorde, deux autres grands de la musique pop, ont également annulé leurs concerts en Israël.

En septembre, plus d’une centaine de travailleurs culturels internationaux ont publié un appel au boycott du Concours Eurovision de la chanson 2019 à Tel Aviv.

Le 19 novembre, Airbnb a décidé de ne plus tirer profit des colonies israéliennes en Cisjordanie et y a supprimé toutes les offres, suite notamment à la campagne internationale sous le slogan #StolenHomes.

En novembre, le parlement chilien a voté massivement en faveur d’une interdiction d’importer des produits des colonies israéliennes. En Irlande, une initiative similaire a franchi les premiers obstacles parlementaires et est en bonne voie d’être adoptée l’année prochaine.

Amnesty International a fermement soutenu l’appel en faveur d’un embargo sur les armes à destination d’Israël et condamné les Etats-Unis et l’UE pour leurs accords militaires avec Israël les tenant pour responsables d’« alimenter des violations massives des droits des Palestinien-ne-s ».

La Fédération canadienne des étudiant-e-s, qui représente plus d’un demi-million d’étudiant-e-s, a voté en faveur du mouvement BDS lors de son assemblée annuelle en décembre.

40 organisations internationales juives ont reconnu que le mouvement BDS pour les droits des Palestinien-ne-s a prouvé son engagement à « lutter contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme et d’intolérance ». Elles ont condamné les tentatives d’étouffer les critiques à l’égard de la politique israélienne.

En Suisse

Netta Barzilai, lauréate israélienne du concours Eurovision de la chanson, s’est produite cet été à la Pride Zurich. Neuf organisations féministes et LGBTQI*, dont Slutwalk Suisse et Wybernet Suisse ont signé une lettre ouverte contre sa performance. Lors du défilé de la Pride, un groupe tapageur et haut en couleur a défilé contre le Pinkwashing israélien.

En septembre, une pétition a été lancée à la télévision suisse lui demandant de ne pas participer au Concours Eurovision de la chanson. 130 artistes suisses, dont Michel Bühler, la rappeuse La Gale et Evelinn Trouble, lauréate du Prix suisse de la musique, ont été ses premiers signataires. En un seul mois, la pétition a été signée par plus d’un millier d’autres personnes et elle est soutenue par deux centres culturels. BDS Suisse a également adressé une lettre ouverte à la Société suisse de radio et télévision.

Au cours de la semaine internationale contre l’apartheid israélien, des militant-e-s ont élevé un check-point temporaire devant l’Université de Berne pour attirer l’attention sur la situation de la population palestinienne sous occupation. Il a été question de cette action dans 20 Minutes.

Perspectives pour 2019 : Eurovision et embargo militaire

L’année prochaine, Israël utilisera le Concours Eurovision de la chanson pour détourner l’attention de l’oppression des Palestinien-ne-s et pour blanchir l’apartheid. Avant même la sélection d’une éventuelle délégation suisse en mars, BDS Suisse insistera sur le fait que la Société suisse de radio et de télévision ne doit pas être impliquée dans la propagande israélienne.

Le commerce des armes avec Israël risque également de redevenir un problème. L’armée suisse évalue les armes des fabricants israéliens pour deux achats d’armes. Il n’est pas surprenant qu’Israël soit toujours impliqué dans des affaires de guerre. L’industrie d’armement profite des territoires occupés comme terrain d’essai pour développer de nouvelles techniques. Israël est l’un des plus grands exportateurs d’armes au monde et son marché d’armements lui donne accès à de nombreux Etats à niveau international. L’appel en faveur d’un embargo complet sur les armes est d’autant plus urgent.

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le samedi 16 février 2019