Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Nos activités > Nos courriers > aux élus 09 > aux parlementaires 09 > à B. Taurine sur l’utilisation des armes interdites

à B. Taurine sur l’utilisation des armes interdites

à
Bénédicte Taurine, députée de l’Ariège,

Madame la députée,

Lors du repas de notre association, le 10/11 , vous nous avez sollicité pour préparer une question écrite au gouvernement au sujet de :

L ’utilisation à Gaza des "soft nose bullets " - Dumdum -par l’armée israélienne sur des civils.

Ces balles sont interdites par la Convention de La Haye depuis 1899 en ce qui concerne les conflits armés entre deux pays (alors sur des civils..! ) , et même depuis 1868 et la déclaration de Saint-Pétersbourg . Elles sont aussi prohibées par la Croix Rouge Internationale. Elles sont interdites car, lorsqu’elles ne tuent pas, elles provoquent des blessures irrémédiables : à Gaza, les soldats visent les jambes des civils, étant sûrs ainsi de faire un amputé... Les médecins attestent de blessures horribles et tellement difficiles à réparer que l’amputation du membre est quasiment inévitable pour qui veut sauver la vie de la victime, qui, alors, à vie, devra se reconstruire avec cette présence constante du" membre manquant" , et le souvenir indélébile de ces meurtrissures. Ces balles sont à peine utilisées pour terrasser des prédateurs en période de chasse, et encore, beaucoup d’associations de protection des animaux s’en insurgent - à juste titre.

La France entend-elle faire respecter le droit humanitaire et demander à ses homologues israéliens de ne plus faire usage de ces munitions ainsi que de toutes les autres armes prohibées lors de manifestations en Israël et en Palestine occupée ?
En espérant que ces informations vous permettront de rédiger cette question, recevez, Madame la députée, l’assurance de nos engagements civiques et pacifistes
Pour l’association, le secrétaire C Fruhauf

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 17 décembre 2018