Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > 3)Actualité-Palestine > Territoires occupés > 2018 05 /02 : une de ces communautés, qu’Israël a prévu d’expulser d’ici moins (...)

2018 05 /02 : une de ces communautés, qu’Israël a prévu d’expulser d’ici moins de deux mois

Le mois dernier, vous vous êtes inscrit(e) à la lettre d’informations au sujet des communautés palestiniennes menacées d’expulsion. Nous vous envoyons aujourd’hui la première mise à jour concernant l’une de ces communautés, qu’Israël a prévu d’expulser d’ici moins de deux mois.

1 400 Palestiniens vivent dans la région de Khan al-Ahmar située à l’est de Jérusalem, répartis en 12 petites communautés de fermiers et bergers. L’une d’entre elles, la communauté d’Al-Madrassa (L’École), qui compte 173 habitants, mène depuis une décennie un combat judiciaire contre l’ordre de démolition promulgué contre tous ses bâtiments, y compris l’école, dans laquelle étudient plus de 150 filles et garçons de la région.

En réponse aux pétitions présentées par la communauté, l’État a d’abord répondu qu’il cherchait des lieux de relocalisation pour y transférer les habitants. En août 2017, avant même que le processus judiciaire ne soit parvenu à ton terme, le Ministre de l’Intérieur a déclaré que le Gouvernement chasserait la communauté en l’espace de quelques mois. Un mois plus tard, l’État a informé le Tribunal que son intention était de transférer la communauté toute entière dans un lieu dénommé « Al-Jebel ouest », située près de la décharge d’Abu Dis.

Lors d’une audience qui s’est tenue à la Cour suprême la semaine dernière (mercredi 25 avril 2018), l’État a fait savoir qu’il comptait déplacer la population dans sa totalité vers un nouveau lieu dans les deux mois, ce que les habitants refusent, bien entendu. Les débats n’ont à aucun moment porté sur la question de savoir si, a priori, l’expulsion des habitants était justifiée. Les juges ne se sont penchés que sur le fait de savoir s’il existe d’autres endroits où les reloger.

De quoi les Juges ne se sont-ils pas occupés ? Du fait très simple qu’Israël a créé en Cisjordanie une situation dans laquelle les Palestiniens qui vivent là depuis des décennies sont considérés comme étant en situation irrégulière et que dans la majeure partie de la région, les Palestiniens n’ont aucune possibilité de construire légalement.

À la fin de l’audience, mercredi dernier, les Juges ont décidé d’autoriser les habitants à proposer un « lieu alternatif pour lequel un plan d’urbanisme détaillé et en cours de validité, permettant d’établir des permis de construire, sera disponible », et leur ont accordé une semaine pour ce faire, comme s’il était de la responsabilité des habitants de trouver des solutions à leur propre expulsion et comme si (même s’ils le voulaient) de tels lieux existaient. Compte tenu de l’intention de l’État de chasser les habitants dans les deux mois, la décision des Juges qui scellera leur sort sera prononcée, semble-t-il, dans les semaines à venir.

Commentaire de l’image ; Les habitants de la communauté, à l’instar des autres communautés de la région, vivent dans des conditions pénibles. Israël refuse de les raccorder au réseau électrique. En avril 2015, l’administration civile a confisqué 12 panneaux solaires qui avaient été offerts à la communauté. Faiz Abu Rmeleh, Activestills

Pour des infos complémentaires sur Btselem, voir leur site, mais attention, tout esten anglais : Les habitants de la communauté, à l’instar des autres communautés de la région, vivent dans des conditions pénibles. Israël refuse de les raccorder au réseau électrique. En avril 2015, l’administration civile a confisqué 12 panneaux solaires qui avaient été offerts à la communauté. Faiz Abu Rmeleh, Activestills

info portfolio

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le samedi 19 mai 2018