Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > 6)Documentation > Histoire de la Palestine > Israël et la Nakba, de la reconnaissance au déni

Israël et la Nakba, de la reconnaissance au déni

Israël et la Nakba, de la reconnaissance au déni
jeudi 19 avril 2018 par Eitan Bronstein, Eleonore Merza Bronstein

Par Eitan Bronstein Aparicio et Eleonore Merza Bronstein. Publié le 19 avril 2018 sur le site d’Orient XXI.

Israël célèbre son soixante-dixième anniversaire. Pour les Palestiniens, il s’agit plutôt de la Nakba, la catastrophe qui les a frappés et contraints à l’exil. Si la Nakba était reconnue par de nombreux responsables et intellectuels israéliens durant les premières années du jeune État, elle a été par la suite contestée officiellement, alors que les preuves des exactions commises par l’armée israélienne en 1947-1949 et de l’épuration ethnique dont furent victimes les Palestiniens s’accumulaient.

Ruines du village palestinien de Lifta, près de Jérusalem, vidé en 1948 de ses habitants qui n’ont jamais été autorisés à y revenir. :: voir photo

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les premiers utilisateurs du terme « Nakba » (catastrophe) en référence au désastre palestinien sont les militaires israéliens. En juillet 1948, l’armée israélienne s’adresse, par tract, aux habitants arabes de Tirat Haifa qui résistaient à l’occupation. Dans un arabe excellent, elle les exhorte à se rendre en ces termes : « Si vous voulez échapper à la Nakba, éviter un désastre, une inévitable extermination, rendez-vous. »

lire la suite ; http://www.ujfp.org/spip.php?article6331

info portfolio

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 21 juin 2018