Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Médias-culturel > Poésie > Ashraf Fayad, libre parole d’un poète arabe en prison

Ashraf Fayad, libre parole d’un poète arabe en prison

Ashraf Fayad, libre parole d’un poète arabe en prison
Ashraf Fayad, Instructions, de l’intérieur, coédition Le Temps des Cerises / La Biennale Internationale des poètes en Val-de-Marne, poèmes choisis et traduits de l’arabe par Abdellatif Laâbi, 10 euros.

Dans la France de l’ancien régime, un poète pouvait être tué pour avoir offensé Dieu et le Roi. Ce fut le sort de Claude Lepetit, poète de 21 ans, brûlé en Place de Grève, le 1er septembre 1662, pour avoir écrit le Bordel des Muses et des tableaux de Paris jugés injurieux par les autorités religieuses et politiques. Cela se passait sous le règne du jeune Louis XIV. Il en va toujours ainsi dans l’Arabie saoudite d’aujourd’hui, l’allié privilégié des Etats-Unis et le partenaire commercial de premier plan, choyé par le gouvernement de la France.
Ashraf Fayad, né en 1980 à Gaza est un poète et un artiste palestinien. Il vit avec sa famille en Arabie saoudite où il participe à la vie culturelle. Il a même représenté ce pays en 2013 lors de la Biennale de Venise. Mais il est depuis plusieurs années l’objet de persécutions de la part des extrémistes religieux.

Lire la suite : https://assawra.blogspot.fr/2017/11/ashraf-fayad-libre-parole-dun-poete.html

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 16 novembre 2018