Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Pétitions et courriers de défense des droits ; appels à dons > Courrier aux autorités israéliennes : Palestiniens arrêtés

Courrier aux autorités israéliennes : Palestiniens arrêtés

Suite à une proposition d’Amnesty, nous vous adfressons ce texte écrit par AI et mis en forme par nos soins. Vous n’avez qu’à mettre vos noms et l’adresser aux suivants : pm_eng@pmo.gov.il, mag@idf.gov.il, minister@mod.gov.il, consul-sec@paris.mfa.gov.il
Il s’agit du Prem Min, du min de la défense, d’un juge militaire et de l’ambassadeur à Paris

Adresse du message AI pour voir l’original : https://www.amnesty.fr/actions/agissez-pour-ces-defenseurs-des-droits-humains-palestiniens?utm_campaign=issa_farid_tpo&utm_medium=email&utm_source=emailing-action

Prénom NOM

adresse

France

à

Monsieur le Premier ministre d’Israël,

Monsieur le ministre de la Défense d’Israël,

Monsieur le Juge militaire d’Israël,

Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de la Défense, Monsieur le Juge militaire,

Issa Amro, responsable de l’organisation Jeunes contre les colonies, et Farid al-Atrash, avocat palestinien, ont été arrêtés suite à la participation à une manifestation pacifique le 26 février 2016 à Hébron. Issa Amro et Farid al-Atrash ne faisaient qu’exercer leur liberté d’expression en participant à une marche de protestation pacifique afin de marquer les 22 ans de la fermeture de la rue Shuhada, située dans la vieille ville, par les autorités israéliennes. Ils demandaient également la suppression des restrictions discriminatoires imposées à la liberté de mouvement des Palestiniens dans la ville.

Pendant cette manifestation, les forces israéliennes ont utilisé des bombes sonores et du gaz lacrymogène contre les manifestants et ont arrêté Farid al Atrash. Ce dernier a plus tard comparu devant un tribunal militaire de la base militaire d’Ofer, près de Ramallah. Il était notamment accusé d’avoir participé à une manifestation illégale et d’avoir attaqué des soldats. Farid al Atrash a déclaré qu’il brandissait pacifiquement une affiche devant des soldats israéliens lorsqu’il a été poussé et traîné au sol, puis violemment arrêté par plusieurs soldats. Ses dires sont confirmés par une vidéo de son arrestation.

Issa Amro a, quant à lui, été arrêté le 29 février par des policiers israéliens alors qu’il se trouvait au centre qu’il gère à Hébron. Initialement arrêté pour le rôle qu’il a joué dans la manifestation du 26 février, il a été accusé de 18 infractions le 7 juin, parmi lesquelles « insultes à un soldat » et « agression ». Certaines de ces accusations concernent des faits remontant à 2010. Issa Amro nie tous ces chefs d’accusation et affirme qu’il a été frappé deux fois par des policiers israéliens pendant sa détention. Il a également été menacé et harcelé par des membres de l’armée et de la police israéliennes et par des colons israéliens.

Ainsi, je vous demande :

d’abandonner immédiatement toutes les charges retenues contre Issa Amro et Farid al Atrash ;

de mettre immédiatement fin au harcèlement d’Issa Amro et d’autres défenseurs des droits humains dans les territoires palestiniens occupés ;

de diligenter immédiatement une enquête sur les déclarations d’Issa Amro selon lesquelles il a été frappé par des policiers israéliens et à traduire en justice les responsables s’il y existe des éléments de preuve suffisants.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de la Défense, Monsieur le Juge militaire, l’expression de ma haute considération.

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 20 avril 2018